.:: Votre parcours ::.
.:: Progression ::.
.:: Annexes ::.
.:: Nous sommes Tous concernés ::.

     On désigne par le mot "immortalité" l'existence de l'âme après la mort physique ou l'absence de cette mort. Cette notion est commune à de nombreuses religions, mais elle y prend des aspects différents selon les cultures allant de la simple conservation de l'âme à la résurrection complète du corps.
    La première partie de ce TPE va nous permette de retracer la quête de l'immortalité par l'Homme puis d'en tirer l'intérêt d'actualité du sujet: tous les Hommes ont voulu allonger leur vie, notamment en se réfugiant dans l'immortalité que promettait leur religion.
1. Grèce Antique
     Dans la mythologie Grecque, tous les dieux sont qualifiés d'immortels. L'immortalité est le sujet de nombreuses légendes comme celle de Prométhée qui devient immortel grâce au centaure Chiron: celui-ci, blessé accidentellement par les flèches empoisonnées d’Héraclès, ne supportant plus la souffrance mais ne pouvant ni guérir ni mourir, troque son immortalité contre sa mortalité, avec l’autorisation de Zeus.


Prométhée enchaîné

     Chez les Grecs, une pièce placée dans la bouche ou la main du défunt sert à payer Charon, qui transporte les morts au-delà du Styx et de l’Achéron, fleuves des Enfers. Déjà pour les Grecs la vie ne s'arrêtait pas à la mort puisqu'après son court passage sur Terre, l'homme erre indéfiniment au royaume d'Hadès.

    Ainsi, au Ve siècle avant J.C, l'homme cherchait à vivre plus longtemps, mais sans en avoir les moyens. Il se réfugie alors dans la vie après la mort.
2. Égypte ancienne
     Pour atteindre le paradis, il fallait éviter la mort définitive dans l'au-delà: le défunt devait préserver l'intégrité de son nom et de son corps et assurer à celui-ci, par le biais de l'offrande funéraire et de l'équipement mortuaire, la satisfaction des fonctions naturelles, respirer et manger. Les objets de la vie quotidienne, comme le mobilier et les vêtements, participaient au service de l'offrande, en plus du sarcophage et des vases canopes.


Vase canope égyptien

     Ainsi plus encore que chez les Grecs, les Égyptiens cherchaient à se préserver de la mort. Cette fois-ci, la classe sociale du défunt jouait un rôle plus important: ne pouvant se contenter d'une simple pièce, il devait pouvoir satisfaire à tous les besoins du vivant.
3. Croyances actuelles
    Aujourd'hui tous les hommes quelle que soit leur religion ont la promesse d'une vie après la mort:
- Dans l'hindouisme le fils aîné offre aux dieux une boule de riz cuite et mélangée à des graines de sésame (le pinda) pour permettre au fantôme de son père de passer des limbes à une vie nouvelle,
- Dans le bouddhisme le Nirvana (état de bonheur absolu atteint par la disparition totale de la personnalité) est promis lors du "court passage sur terre",
- Dans le christianisme, l'islam et le judaïsme l'immortalité promise est d'abord celle de l'âme.


Torcello. Le Jugement dernier.
     L'immortalité n'est pas qu'un rêve, c'est une croyance, les hommes de tous les temps, même avant la Grèce antique, ont la promesse d'une vie après la mort. Pour eux mourir n'est pas une fatalité... Cependant loin de les décevoir, la mort physique, sur Terre, est toujours là...
     Mais maintenant que l'homme connaît mieux son corps à l'échelle cellulaire, pourquoi ne se mettrait-il pas à lutter contre les signes manifestes de l'approche de la mort? Pourquoi ne chercherait-il pas à la repousser et à vivre ainsi de plus en plus longtemps?
    Il l'a fait et ce depuis toujours!
<< Étape précédente Étape suivante >>

 
Taille de police: Standard ~¤~ Plus large     
 
© 2005-206 TpeLaVie.free.fr